• Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer cette page
  • Enregistrer la page au format PDF (maximum 1,5 Méga-octets)
  • Envoyer cette page à un ami

Le chantier fait resurgir le passé du tramway Aix - Marseille

La récente exhumation des rails de l'ancien tramway, avenue des Belges, présente l'avantage de nous rappeler que la RDT13 a toujours été présente dans le paysage Aixois.

Photo serge mercier - La Provence

Le plus long tramway de France

Ces deux perpendiculaires pourries de rouilles qui réapparaissent aujourd'hui allaient jusqu'au terminus de la place Forbin et se prolongeaient dans l'autre sens sur une trentaine de kilomètres, jusqu'à la cité phocéenne. "La Cannebière allant à la conquête de la rue d'Italie (sic)", notait Le Mémorial d'Aix. C'était alors, le plus long tramway de France.

Pour relier les deux villes d'un terminus à l'autre, il en coûtait un 1,75 francs en 1ere classe et 0,75 en seconde, avec un demi-tarif prévu pour les "militaires et marins de l'État en tenue". Mais, la vitesse étant limitée à 20 km/h, le trajet était long : 1h45 d'Aix à Marseille près de 2h en sens inverse, compte tenu des côtes où les wagons parfois peinaient, notamment en hiver lorsque gelaient les rails.

Les Aixois l'empruntaient beaucoup pour se rendre au Pont de l'Arc ou à Luynes et les Marseillais pour rejoindre leurs relais de chasse du côté de Bouc-Bel-Air. Le coeur de la ligne battait au Pont de l'Arc où était situé le dépôt de la RDT13 de même qu'une usine assurant l'alimentation électrique de la partie nord de la ligne et transmettait un courant haute tension à deux sous-stations au sud.

Cet texte provient d'un article de la Provence, pour lire plus cliquez ici

Haut de contenu

Réalisation : Stratis